Le Portail des Savoirs traite de tout ce qui touche au « savoir », au sens large, produit en Bretagne occidentale, sous la forme de captations de conférences et d’entretiens, de diaporamas, d’articles et d’écrits …

CC BY-SA 2.0

La description de cette licence : http://creativecommons.org/licenses/by-sa/2.0/fr/

Journée Internationale de l'Épilepsie

Pour mettre l'épilepsie en lumière, combattre la méconnaissance et les préjugés qui l'entourent, il reste encore beaucoup à faire. C'est en unissant nos efforts, en changeant les mentalités et les états d'esprit qu'on peut y parvenir.

Pour cela, il est nécessaire de communiquer sur cette maladie neurologique chronique qui touche plus de 650.000 personnes en France, soit 1% de la population.

La Journée Internationale de l'Épilepsie représente une occasion à ne pas manquer pour nous aider à changer le regard sur l'épilepsie

La Journée Internationale de l'Épilepsie se déroule chaque année dans plus de 140 pays à travers le monde

le deuxième lundi du mois de février. Elle a pour objectif de sensibiliser le public à cette maladie

neurologique insuffisamment connue. Grâce aux campagnes d'information relayées dans les médias, elle contribue à mieux faire connaître l'épilepsie et à la faire sortir de l'ombre.

L'épilepsie reste encore taboue, par méconnaissance du grand-public.

Il est indispensable de parler de l'épilepsie, d'informer sur cette maladie, de faire connaître ses répercussions au quotidien, de lutter contre les préjugés qui engendrent un rejet et une stigmatisation fréquemment associés à la maladie.

Le 12 Février prochain : Ensemble, changeons le regard sur l'épilepsie !

QU'EST-CE QUE L'ÉPILEPSIE ?

L'épilepsie est une maladie neurologique chronique caractérisée par la survenue de crises (dont les formes sont variées) qui correspondent à un dérèglement soudain et transitoire de l'activité électrique du cerveau. En raison de leurs aspects multiples et variés, on parle plutôt des épilepsieS.

Plus de 650 000 personnes en France sont concernées, soit 1% de la population, dans toutes les tranches d'âge, dans tous les milieux. Les épilepsies peuvent provenir de lésions du cerveau faisant suite à un traumatisme crânien, une malformation cérébrale, un AVC, une infection (encéphalite, méningite), une tumeur, avoir une origine génétique ou n'avoir aucune cause connue (épilepsie idiopathique). L'errance diagnostique est fréquente : il n'est pas rare que les crises d'épilepsie soient attribuées à tort à de la spasmophilie ou à une dépression, avec pour conséquence un traitement inadapté, voire susceptible de provoquer ou d'aggraver les crises. Ce n'est ni une maladie contagieuse ni une maladie mentale.

Les préjugés autour de l'épilepsie pénalisent les personnes concernées. Elles ne doivent plus être amenées à cacher leur maladie par peur d'être stigmatisées ou mises à l'écart. L'épilepsie reste encore taboue. De nombreuses idées reçues circulent toujours, principalement par méconnaissance du public.

En savoir plus sur Épilepsie France

Support :

Licence :

Langue :

Emprunter le "bar à softs"

Diversifier l'offre de boissons sans alcool pour donner un réel choix lors des fêtes, buvettes ou temps de convivialité, c'est l'un des objectifs du "plan alcool brestois". Le kit "bar à soft" est à la disposition des associations brestoises.

Au service promotion de la santé, vous pouvez emprunter une machine à fabriquer de l'eau pétillante.

Contact : promotion-sante@mairie-brest.fr ; 02 98 00 84 80

Au centre social de Bellevue, dans le cadre d'une expérimentation, vous pouvez emprunter :

1 diable

1 sac zip Ikea

2 caisses en bois

1 ardoise et 1 crayon craie ardoise

1 blender chauffant

1 extracteur de jus

1 mixeur blender

1 glacière électrique

1 émulsionneur à lait

1 mandoline

2 saladiers en inox

2 pichets en verre

2 pichets isothermes

3 couteaux

1 planche à découper

1 économe

1 shaker + 1 doseur

2 assiettes plates

2 assiettes creuses

Contact : ccueil@csbellevue.fr ; 02 57 52 99 95

En pièce jointe, 2 exemples de livrets de recettes de cocktails sans alcool.

Support :

Licence :

Langue :

L'offre d'activités physiques adaptées sur Brest

retrouvez ci-dessous une cartographie mentionnant l'ensemble des associations proposant des activités physiques "Sport adapté" sur le territoire.

Dans cette cartographie, retrouvez les associations proposant des activités "Sport Santé". Les activités dispensées par ces associations sont encadrées par des éducateurs sportifs spécifiquement formés et se déroulent en effectif réduit. Les associations sont signataires de la charte "sport santé bien-être" de l'ARS.

Accès à la Carte

Support :

Licence :

Langue :

Café Santé : "Manger moins de viande ?"

Jeudi 11 janvier 2024, de 18h à 19h, le docteur Havaux animera un café santé à la librairie Dialogues à Brest.

« Rien ne peut être aussi bénéfique à la santé humaine et augmenter les chances de survie de la vie sur terre que d'opter pour une diète végétarienne » Albert Einstein.

Le Dr Bernard Havaux, médecin généraliste, abordera la question par le "petit bout de la lorgnette" de la biologie cellulaire (pas de connaissances préalables nécessaires).

Il vous fera voyager de l'île de Pâques aux laboratoires de recherche et vous fera découvrir les avantages de manger plus de végétaux… stressés !

À la lumière d'un choix de livres concocté par les libraires sur tous les aspects de cette question (médical, écologique, philosophique), vous pourrez vous forger votre point de vue pour déterminer le contenu de votre assiette !

inscription nécessaire sur ce lien

Support :

Licence :

Langue :

La myopie

Avec : Pr Béatrice Cochener - Lamard : cheffe du service d'ophtalmologie - CHU Brest et doyenne de la faculté de médecine - UBO

-
Les lundis de la santé

Support :

Licence :

Langue :

Prochain Lundi de la santé : La myopie

Le lundi de la santé du 18 décembre aura pour thème la myopie, de 18h30 à 20h.

Pourquoi un focus sur la myopie ?

• Parce qu'il s'agit du défaut de vision le plus commun : puisque 20 à 50% de la population est concernée selon les pays, soit 1 personne sur 3 pour la France. Elle se caractérise par une mauvaise vision de loin sans correction, avec une bonne vision de près en se rapprochant, ce d'autant plus que le défaut est important. Son origine la plus commune est un œil trop long et la question bien identifiée par tous est sa progression qui varie d'un patient à l'autre. Elle peut fréquemment se combiner à un astigmatisme qui lui se traduit par un changement de courbures schématisé par un œil en forme "de ballon de rugby plutôt que ballon de football ».

• Parce que la myopie expose à des complications qui peuvent être graves : l'œil myope est prédisposé, en particulier lorsqu'il s'agit d'une myopie modérée et élevée, à un risque de fragilisation de la rétine incluant décollement de rétine, de dégénérescence de la macula mais également en cas de myopie forte dite myopie maladie, de survenue d'une cataracte, par perte de transparence du cristallin plus précoce que la normale ou encore exposition au glaucome difficile à suivre et à contrôler en dépit du traitement.

• Parce qu'il existe une alerte mondiale sur la myopie évolutive avec une explosion du nombre de myopes forts : à point de départ du continent asiatique, génétiquement plus prédisposé à myopie que le reste du monde, il apparaît que ce phénomène s'étend désormais au globe tout entier avec une courbe de progression qui prévoit le passage de 2 billions de myopes en 2010 à 5 billions en 2050, dont 911 millions seront des myopes forts (soit 5 fois le nombre actuel). Cette augmentation inédite repose sur l'influence de facteurs environnementaux qui s'ajoutent à la génétique avec le terrain héréditaire familial bien connu de la myopie. C'est l'insuffisance d'exposition à l'extérieur et l'augmentation des activités de près sur écrans chez les enfants et jeunes jusque 25 ans qui conditionne cette véritable « épidémie ».

• Parce que de nouveaux traitements sont à disposition : avant tout des règles d'hygiène de vie doivent être prônées associant une limitation de l'exposition aux écrans à 2 heures par jour et un retour aux activités extérieures. Des solutions freinatrices de la myopie sont en évaluation : l'orthokératologie avec la mise en place de lentilles nocturnes, des verres dessinés pour limiter l'accommodation et ralentir la progression, l'installation d'Atropine qui peut être proposée seule ou combinée aux solutions optiques citées. Ces traitements sont tous déjà disponibles, et imposent un suivi renforcé et une analyse des résultats scientifiques pour pouvoir démontrer leur efficacité et leur ajustabilité. Ce n'est qu'en cas de stabilisation depuis au moins 2 ans que la chirurgie dite « réfractive » pourra à l'âge adulte être proposée. Elle se répartit en 2 grandes catégories selon qu'elle concerne la cornée (1ere fenêtre transparente de l'œil sur laquelle se pose une lentille de contact) ou le cristallin (2eme lentille localisée dans l'œil qui s'opacifie avec le temps pour devenir la cataracte) ? C'est ainsi que l'on distingue les lasers remodelant la cornée, (laser excimer, LASIK, Chirurgie lenticulaire) pour les défauts petits et modérés qui sont dans notre pays les plus nombreux et les implants intraoculaires (implants « phaques » glissés en arrière de l'iris sans retrait du cristallin pour corriger la myopie forte et plus exceptionnellement la myopie modérée en cas de morphologie de la cornée non compatible avec les traitements laser. En cas de cataracte, remplacement du cristallin par un implant calculé pour corriger la myopie et si possible compenser la presbytie par perte d'accommodation qui empêche la vision de près).

Le Professeur Béatrice COCHENER-LAMARD, chef du service d'ophtalmologie du CHU de Brest, Présidente de l'Académie Française d'Ophtalmologie (AFO-CNPO), et past présidente de la Société Française d'Ophtalmologie (SFO et SAFIR) et de la Société Européenne de Cataracte et Chirurgie Réfractive (ESCRS) passera en revue toutes ces solutions de prise en charge et explicitera dans ce contexte mondial inquiétant les signes d'alerte et solutions de prévention pouvant aider à détecter, à freiner et à corriger la myopie.

Lundi 18 décembre 2023 – 18h30/20h00

Faculté d'économie, de droit et de gestion – Amphi 500 – Entrée rue Commandant Paul Vibert.

Interprétariat en langue des signes f